Grand 8 pour la fête du campus de l’Université Paris 8

IMG_0918-small

C’est un manège incessant de camions et de chariots qui a rythmé la première semaine d’octobre de l’Université Paris 8 (Vincennes-Saint-Denis). Une étrange occupation de tout le campus, faite de tentes, de stands et de tables suscitait l’intérêt et les questions des étudiants revenus nombreux en cette rentrée. Il ne s’agissait pas de nouvelles salles de cours improvisées mais bien de la préparation minutieuse de la première fête du campus de Vincennes-Saint-Denis : le Grand 8.

Tout devait être prêt pour que le Grand 8 prenne son envol le jeudi 8 octobre pour deux jours d’animations, de concerts, de démonstrations et de rencontres étudiantes avec les partenaires privilégiés de la Région, du Département et de la Ville de Saint-Denis. Une telle mobilisation a permis aux nombreux étudiants de recueillir des informations en matière de logement, santé, restauration, emploi, offre culturelle, lutte contre les discriminations ou encore d’engagement étudiant. L’offre des 180 exposants concernait aussi les nouveaux personnels et enseignants chercheurs qui ont pu s’approprier leur lieu de travail et découvrir les différents services qui leurs sont proposés.

Pour citer la présidente de l’université, Danielle Tartakowsky, « Au dire de tous, le Grand 8 a été un succès…Cette réussite n’a été rendue possible que par l’implication des services qui se sont engagés sans hésiter dans ce projet collectif orchestré par la Maison de l’étudiant. » La Maison de l’étudiant, lieu où évolue tout au long de l’année le médiateur culturel, a rayonné ; la scène principale a accueilli divers révélations montantes étudiantes tels qu’une styliste, une chanteuse soutenues par le FSDIE (Fonds de solidarité et de développement des initiatives étudiantes) et un ancien élève de Paris 8, le chanteur du groupe HK et les saltimbanks. Deux autres espaces scéniques offraient la possibilité à tous les exposants de profiter des concerts, d’une séance d’hypnose de rue, de poésie publique, d’ateliers créatifs et de photographie sleeveface, de calligraphie arabe et bien d’autres « friandises culturelles » à goûter sans modération après la paella géante du midi.

Le Grand 8 dans le 93, ça s/c’est fait mais la boucle est loin d’être bouclée car cette fête de l’unanimité ne fera que recommencer chaque année !

Olivier Bruaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *